Jour 10 : la fin se profile…

 

Hier soir, Mardi, concert à Laigné,

L’endroit, la salle où il fallait être… !

Les flûtes en concerts… Les flûtes ont invité leurs amis à se joindre à elles pour le concert donné à la salle des sports de Laigné, les cuivres et les pianistes étaient de la partie !

Quel programme, quelle soirée, les flûtes dirigées par Véronique ALBINI, Isabelle LUBERNE et Johanna SASSANO ont ouvert le concert avec des duos, des trios puis des grands ensembles qui ont ravis l’assemblée. Les stagiaires ont eu à cœur de se donner pleinement pour offrir au public un excellent moment musical dans cette salle qui était… Oh ! Merveille de la construction, comme climatisée.

Les pianistes avec leur professeur Olivier NIZIER ont accompagné les flûtes, un subtil soutien, parfaitement réalisé, montrant que les classes instrumentales ne sont pas cloisonnées et que les projets fleurissent à l’Académie.

Les cuivres ont assuré la seconde partie, quelle fanfare… Trompettes, cors, trombones et tubas ont déchaîné la salle, le public ravi des fanfares et morceaux de choix ont fait une ovation aux artistes, et, il faut le dire, bien… mérité.

[smartslider3 slider=80]

 

 

Les ORCHESTRES, enfin en photos 

ATTENTION, impressionnant de voir trois orchestres si importants !

Dix jours de travail, les orchestres sont maintenant bien établis et le programme tourne merveilleusement bien, trois orchestres sont nécessaire pour que chaque musicien, il y en a 210, soit au cœur de la musique !

L’Orchestre d’Harmonie, son dynamisme est légendaire, les programmes sont des déferlantes, fabuleuses mélodies et colossale puissance, mise au service de la musique, dans les mains du chef, Mathias CHARTON, devient douceur exquise. Mathias dirige aussi le « Symphonietta », formation réservé aux jeunes stagiaires, en tout cas dans leur niveau instrumental, et qui travaillent comme les deux autres orchestres, de manière très « professionnelle ».

L’Orchestre Symphonique dirigé par le directeur de l’Académie, Xavier-Romaric SAUMON, propose un programme de musique Russe… La fin du XIXème siècle est riche en œuvres symphoniques importantes, et BORODIN sera bien représenté avec l’œuvre magique, musique descriptive, « dans les steppes de l’Asie centrale » et bien sûr l’œuvre de sa vie les « Danses Polovsiennes », qui, à coup sûr vont déclencher l’euphorie et l’enthousiasme du public… enfin j’en suis certain, ayant assisté aux répétitions !

[smartslider3 slider=81]

 

 

Une journée avec  l’équipe régie de l’Académie

Aujourd’hui nous avons passé la journée avec  l’équipe régie : Christophe, le régisseur général, Pascal et Jean-Baptiste. La régie, un des pôles discret de l’académie mais qui pourtant lui est indispensable !

Il nous a donc paru évident de nous intéresser d’un peu plus près à leur travail.

La mission principale de l’équipe régie est de gérer à la fois le transport du matériel nécessaire aux concerts mais également le transport de l’ensemble des musiciens ainsi que leurs instruments sur le lieu du concert.

Le matin dès 9h l’équipe est sur le pied de guerre pour pouvoir ramener le matériel installé pour le concert de la veille, pupitres, spots, lumières…  tout doit être ramené à bon port.

En début d’après-midi,  il faut déjà commencer à installer le ou les concerts du soir, parfois il y en deux par soirée, à deux endroits différents, à la même heure… un véritable casse tête ! Que notre équipe régie gère à la perfection !

Il faut savoir qu’une représentation à toujours son lot d’imprévus, que l’équipe va devoir régler rapidement et efficacement tels qu’un instrument oublié par un desz musiciens, un spot qui à cesser de fonctionner … tellement de choses incontrolables qui peuvent vite devenir embarassantes ! 

[smartslider3 slider=82]

 

Suprême récompense…

Le stagiaire le plus sage, exemple pour tous, est invité à déjeuner avec le directeur !

Sélectionné comme le stagiaire le plus sage de l’Académie… sa récompense, manger à la table et avec le directeur Xavier-Romaric SAUMON… Montluçon, sa vie d’origine, peut en être fier d’Emeric.

Alors un repas magique pour Emeric qui a pu, ce qui n’est pas toujours le cas, choisir son menu et le déguster en parlant musique et ses passions avec le Chef.

Dans ses yeux une joie immense, un honneur aussi pour ce jeune flûtiste dont tout le mond imaginait qu’il était puni… PAS du TOUT, il était récompensé et son bonheur en a ravi plus d’un… un peu jaloux, peut-être ?

 

Chaleur intense… le soleil brille à Château-Gontier.

La canicule est là pour tout le monde, mais pour les stagiaires au travail cela devient un tourment !

La chaleur est là, le soleil est intense, sans doute est-ce pour cela que le Symphonique joue « dans les steppes de l’Asie centrale », mais travailler son instrument des heures par jour, nécessite une surveillance accrue de la part de tous.

Alors pour nous, Michèle, le médecin de l’Académie veille au grain et une salle de soin « très, très temporaire » a été installée au frais le temps de remonter le moral des troupes.

Comble du hasard, les deux stagiaires qui ont un peu plus souffert de la canicule que les autres veulent devenir… médecins ! Alors, leçon immédiate, apprendre à prendre la tension, un exercice de réalité qui n’est pas… virtuelle.